Vers un système de santé apprenant par la collaboration

Il ne fait aucun doute que le vieillissement imminent de la population en Ontario aura des répercussions importantes sur les services de soins de santé. Un concept clé qui se profile est la possibilité de favoriser et de maintenir la santé du cerveau pendant toute la durée de la vie, au cours de laquelle une performance et une qualité optimales sont maintenues. Bien que l’accent ait été mis sur la tentative d’intervenir une fois la maladie cérébrale apparue, les progrès ont été lents.

De toute évidence, de nouvelles idées seront nécessaires, et il faudra tirer parti de nouvelles possibilités, compte tenu des implications du vieillissement de la population à risque. L’Institut ontarien du cerveau (IOC) joue un rôle de premier plan pour mobiliser un système de santé apprenant en présentant des travaux de recherche à la communauté et en favorisant les meilleures pratiques en science des données. La recherche émergente dans le domaine de la science des données et l’utilisation de « données du monde réel » repoussent les limites de la recherche du système d’essais cliniques conventionnels haut de gamme en milieu hospitalier vers un processus d’amélioration continue de la qualité dans la communauté dans le cadre duquel la recherche devient une activité normale favorisant l’apprentissage et le perfectionnement des meilleurs soins.

En effet, nous nous efforçons de faire de la communauté, du laboratoire et du système de santé lui-même le moteur d’innovation et d’optimisation. Les éléments de ce système de santé apprenant sont en place et, bien que l’intégration des divers éléments soit complexe, les approches axées sur les données permettent de découvrir, de déployer et d’évaluer de nouvelles connaissances au service du maintien de la durée de vie en bonne santé. Au fur et à mesure que nous adoptons une approche intégrée pour garder nos cerveaux en bonne santé, nous mettons en œuvre de meilleures façons de faire connaître notre travail. La nouvelle édition de notre bulletin Brainnovations aide à visualiser nos projets et réalisations en lien avec les résultats pertinents qui nous rapprochent de notre objectif.

En réunissant des partenaires en neurosciences, en soins de santé, en science des données et dans l’industrie, l’IOC accélère la voie vers une meilleure santé du cerveau et accroît la durée de vie en bonne santé des personnes vivant en Ontario. Le travail que nous effectuons et les étapes que nous franchissons renforcent les bases sur lesquelles nous pouvons nous fonder pour nous outiller en prévision de la grande vague de défis à venir en matière de soins de santé.

 

Améliorer le système de recherche en neuroscience grâce à des collaborations stratégiques

Les troubles cérébraux touchent un Ontarien sur trois, et le coût direct pour la province dépasse les quatre milliards de dollars chaque année. Les coûts indirects du travail manqué et les coûts émotionnels pour les familles sont incalculables et font en sorte qu’il est urgent de s’attaquer à la question de la santé cérébrale au moyen de l’innovation et de la recherche translationnelle qui peuvent améliorer la qualité de vie des personnes vivant avec des troubles cérébraux. Continuer la lecture « Améliorer le système de recherche en neuroscience grâce à des collaborations stratégiques &rquo;

Établir un lien entre la recherche et la communauté

L’Institut ontarien du cerveau (IOC) estime qu’il est essentiel d’établir un lien entre ses programmes de recherche et les patients et leurs défenseurs pour avoir des programmes pertinents et à incidence élevée.

L’IOC a travaillé avec chacun de ses programmes de découverte intégrée pour former cinq comités des patients composés de conseillers provenant de divers organismes de bienfaisance en santé neurologique (p. ex., la Société Alzheimer de l’Ontario ou Autisme Ontario), de chercheurs, d’aidants et de patients. L’objectif de ces comités est de faire en sorte que le point de vue des patients soit pris en compte dans nos programmes de découverte intégrée, de promouvoir le partage de connaissances entre les patients, les défenseurs, les aidants et les chercheurs, de discuter des principaux enjeux pour les patients et d’établir des liens entre la recherche et leurs communautés plus rapidement. Continuer la lecture « Établir un lien entre la recherche et la communauté &rquo;

Brain-CODE — Un moteur pour la collaboration

L’Institut ontarien du cerveau (IOC) établit des collaborations entre des neuroscientifiques ontariens pour qu’ils puissent combiner leurs différentes expertises et ressources afin de mieux comprendre les troubles cérébraux et transformer ces découvertes en nouveaux outils et traitements. Continuer la lecture « Brain-CODE — Un moteur pour la collaboration &rquo;

Brain-CODE offre un premier accès aux données ouvertes

L’Ontario possède l’une des plus fortes concentrations de chercheurs sur le cerveau dans le monde. Mais les chercheurs de cette communauté travaillaient généralement de manière isolée et n’avaient pas tendance à partager des idées ou des données. Les programmes de découverte intégrée de l’Institut ontarien du cerveau (IOC) ont changé cette situation et réuni de grands groupes de chercheurs pour mieux comprendre et traiter les troubles cérébraux. Cette approche collaborative a mené à l’idée de normaliser les données et de les héberger dans un espace commun où elles sont organisées, analysées et partagées. Cela fait en sorte que les données sont recueillies de la même manière, ce qui facilite le partage et accroît le rythme des découvertes. Continuer la lecture « Brain-CODE offre un premier accès aux données ouvertes &rquo;

Former les talents entrepreneuriaux pour générer des retombées positives en matière de santé

L’Ontario possède l’une des plus fortes concentrations de neuroscientifiques au monde, ce qui crée la possibilité d’une industrie florissante basée sur le développement des neurotechnologies pour traiter les troubles cérébraux. Cependant, une étude sur la capacité de l’Ontario de développer une grappe de neurotechnologie a révélé deux obstacles : un manque d’accès aux capitaux et un nombre insuffisant de talents en gestion. Continuer la lecture « Former les talents entrepreneuriaux pour générer des retombées positives en matière de santé &rquo;