Partager les données pour une science améliorée et plus efficace

Par : Teige Bourke, stagiaire, diffusion, Institut ontarien du cerveau

Les troubles cérébraux ne sont pas simples. Des maladies comme la dépression sont le résultat d’une interaction complexe entre les expériences de vie et la biologie d’une personne. Comprendre les mécanismes sous-jacents nécessite beaucoup d’informations qui peuvent uniquement être obtenues dans le cadre d’une recherche utilisant plusieurs techniques différentes avec des groupes de personnes nombreux. Continuer la lecture « Partager les données pour une science améliorée et plus efficace &rquo;

Les principes de l’accélération de la recherche collective

Par Suzanna Stevanoski, stagiaire de l’IOC, opérations

Le partage de données à grande échelle exige la création d’un système hautement sophistiqué qui permet à plusieurs chercheurs de connecter, gérer, protéger et standardiser les données. Continuer la lecture « Les principes de l’accélération de la recherche collective &rquo;

Les couplages de données internationaux ouvrent de nouvelles possibilités dans la recherche sur l’autisme

L’IOC catalyse l’impact de la recherche cérébrale ontarienne en augmentant la collaboration entre les chercheurs, les médecins, les patients et leurs groupes de défense, ainsi que les partenaires de l’industrie. Un ingrédient clé de cette collaboration est bien entendu le partage. À l’IOC, le partage de grandes quantités de données forme la pierre angulaire d’une collaboration effective en matière de recherche. Pour qu’elles soient partagées efficacement, les données doivent être stockées à un endroit où elles peuvent être consultées et analysées collectivement. Continuer la lecture « Les couplages de données internationaux ouvrent de nouvelles possibilités dans la recherche sur l’autisme &rquo;

Rejoindre les discussions mondiales sur le partage des données

L’Institut ontarien du cerveau a comme objectif d’améliorer la santé cérébrale et les données de recherche forment l’un des éléments de base pour y parvenir. Ces dernières sont des actifs de valeur, car elles peuvent être partagées, analysées et réutilisées de différentes façons afin de soutenir de nouvelles découvertes et de réduire la perte de ressources. Un moyen de recycler des données et de découvrir de nouvelles choses consiste à lier des données régulièrement recueillies sur la santé d’une population, les données « générales », à des données de recherche « spécialisées » (par ex. : imagerie, génétique, etc.). Afin de tirer le maximum de ce processus, l’IOC a mis sur pied plusieurs initiatives, y compris une plateforme informatique, un atelier international et des stages, en lien avec les nouvelles façons de relier et de partager les données. Continuer la lecture « Rejoindre les discussions mondiales sur le partage des données &rquo;

Recherche sur la démence et soins connexes: les mégadonnées peuvent-elles aider?

Nous vivons dans un monde de mégadonnées qui peuvent servir d’outil particulièrement pratique pour aider les systèmes de santé à mieux comprendre les patients et leurs besoins dans de grandes populations. Bien utilisées, les mégadonnées ont le potentiel de pouvoir faire avancer la recherche et d’aider les fournisseurs de soins de santé à personnaliser leurs soins. Toutefois, cette possibilité est loin d’avoir été totalement exploitée en raison des défis associés au fait d’obtenir, de traiter et d’analyser des volumes de données importants pour produire des conclusions significatives. Continuer la lecture « Recherche sur la démence et soins connexes: les mégadonnées peuvent-elles aider? &rquo;

Quatre bonnes choses à savoir au sujet de Brain-CODE

La quantité d’information à notre disposition, dans notre monde d’aujourd’hui, est ce qui a donné vie au concept du « Big Data ». Des quantités géantes de données ont le potentiel de nous apporter des connaissances importantes. Mais pour que cela devienne possible, les données doivent être bien recueillies, analysées, et reliées. En le harnachant correctement, le « Big Data » pourrait bientôt nous donner de l’information sur ce qui importe le plus en ce qui a trait au soin d’un particulier. Continuer la lecture « Quatre bonnes choses à savoir au sujet de Brain-CODE &rquo;