Mise à jour des Programmes de découverte intégrée

En tant qu’institut de recherche vouée à maximiser l’excellence en neuroscience en Ontario, l’IOC, a cherché partout en Ontario des scientifiques, des cliniciens, des représentants de l’industrie et des groupes de défense des droits des patients qui se concentrent sur des défis semblables. Afin de mieux atteindre leurs objectifs communs, cinq Programmes de découverte intégrée ont été mis en place pour la paralysie cérébrale, la dépression, l’épilepsie, les maladies neurodégénératives et les troubles de neurodéveloppement. Les programmes de « découverte intégrée » sont des programmes de recherche qui unissent des scientifiques, des cliniciens, des représentants de l’industrie et des groupes de défenses des droits des patients de partout en Ontario, afin de favoriser l’intégration entre les disciplines et l’examen de nouvelles questions.

Ces programmes ont commencé à générer des nouvelles intéressantes — voici les plus récentes:

CAN-BIND

Le réseau canadien de découverte intégrée sur la dépression (CAN-BIND) vise à raccourcir le chemin entre le diagnostic et le traitement « approprié » pour les gens qui souffrent de dépression. Le programme, comptant actuellement plus de 100 participants, arrive à faire ceci en testant les « biomarqueurs » — caractéristiques biologiques qui aideront à guider le choix des traitements en fonctions des réponses de la personne en question.

Les études dans le cadre du programme CAN-BIND commencent à inclure l’examen de traitements utilisant des appareils, notamment celui qui sert à la stimulation magnétique transcrânienne répétitive (SMTr). Ce traitement utilise un champ magnétique pour envoyer de faibles courants électriques qui modifient les connexions neuronales. Cette technologie n’est pas nouvelle, mais elle est utilisée de façons nouvelles par l’équipe du CAN-BIND — ils ont découvert des régions cérébrales plus précises à viser et ils ont aussi ajusté les techniques de simulation afin qu’elles imitent les rythmes que le cerveau utilise naturellement pour modifier ses propres modèles d’activité. Cette stratégie a révélé un taux de résultats positifs chez les patients qui est plus élevé que celui indiqué par les utilisations antérieures de la SMTr. Pour obtenir de plus amples renseignements sur la SMTr, vous pouvez écouter une discussion publique par le Dr Jonathan Downar, codirecteur de la clinique de SMTr du Réseau universitaire de santé et membre de l’équipe du programme CAN-BIND.

CP-NET

La mission du Childhood Cerebral Palsy Integrated Neuroscience Discovery Network (CP-NET) consiste à transformer les soins prodigués aux enfants atteints de paralysie cérébrale et à leurs familles en accélérant la mise au point de nouveaux traitements. Ce programme de recherche comprend une variété de projets, y compris des applications de technologies comme des jeux vidéo qui récompensent les enfants pour avoir utilisé leur main hémiplégique durant le jeu, ce qui facilite la rééducation motrice.

Pour célébrer la journée mondiale de la paralysie cérébrale, CP-NET a tenu la Creating Possibilities for CP: CP-NET Science & Family Day le 1er octobre 2014 à la Holland Bloorview Kids Rehabilitation Hospital. La journée portait sur la recherche et les progrès technologiques du CP-NET les plus récents et des représentants d’organismes communautaires étaient sur place pour que les familles puissent établir des liens, faire du réseautage et se renseigner sur les ressources disponibles.

L’IOC souhaite féliciter:

Le Dr Darcy Fehlings, directeur scientifique du programme CP-NET, d’être devenu membre du conseil d’administration de l’American Academy of Cerebral Palsy & Developmental Medicine (AACPDM).

Le Dr Peter Rosenbaum, membre du comité exécutif du CP-NET et chercheur, d’avoir reçu le Prix d’excellence pour l’ensemble des réalisations de l’AACPDM pour ses contributions créatives d’intérêt exceptionnel au domaine de la médecine et qui aideront les patients atteints de paralysie cérébrale et d’autres déficiences qui se déclarent pendant l’enfance.

POND

Le réseau Province of Ontario Neurodevelopmental Disorders (POND) a été mis en place pour améliorer le diagnostic et les traitements des troubles de neurodéveloppement, y compris le trouble du spectre de l’autisme (TSA), le trouble d’hyperactivité avec déficit de l’attention (THADA), le trouble obsessivo-compulsif et la déficience intellectuelle. S’ajouteront bientôt le syndrome de l’X fragile, le syndrome de Gilles de La Tourette, le syndrome de Rett et le syndrome de Down.

Dans une étude récente menée par plusieurs chercheurs du réseau POND, des modèles animaux ont été utilisés pour examiner les caractéristiques biologiques associées au TSA. Les résultats suggèrent que chez les souris, des anomalies dans certaines régions du cerveau sont liées à l’autisme. Ces travaux importants pourraient jouer un rôle pour prévoir la façon dont certains patients répondront à ces traitements particuliers. Le document a été publié dans Molecular Psychiatry sous le titre: Clustering autism: using neuroanatomical differences in 26 mouse models to gain insight into the heterogeneity.

L’IOC souhaite féliciter le Dr Stephen Scherer, généticien canadien réputé, d’avoir été ajouté à la liste de citations « de classe Nobel » de Thomson Reuters et d’avoir été nommé directeur du Autism Speaks Ten Thousand Genomes Program (AUT10K). Ce programme constitue une initiative de collaboration visant la création de la plus grande base de données génomiques au monde sur les personnes atteintes du TSA et les membres de leur famille. Il est financé par Autism Speaks — l’une des principales organisations sur l’autisme et de défense des droits.

Ep-Link

L’Epilepsy Discovery Project (EpLink) vise à permettre aux gens de maîtriser les crises d’épilepsie tout particulièrement chez les personnes résistant aux médicaments. Les chercheurs d’EpLink travaillent dans divers domaines de recherche visant à améliorer le diagnostic de l’épilepsie, la conception de nouveaux médicaments et régimes alimentaires, les techiques de chirurgie, le contrôle des crises grâce à la stimulation du cerveau et la qualité de vie des personnes atteinte d’épilepsie.

Jusqu’à la moitié des adultes atteints d’une épilepsie non contrôlée souffrent de dépression. EpUp est l’un des projets les plus récents d’EpLink qui utilise la thérapie cognitivo-comportementale par Internet ou par téléphone pour améliorer les symptômes de dépression chez les adultes dont l’épilepsie n’est pas contrôlée. Deux types de programmes qui n’ont jamais été utilisés au Canada seront comparés dans le cadre de l’étude.

Selon les résultats obtenus au laboratoire du Dr Michael Poulter à la Western University, la racine d’une fleur himalayenne a le potentiel d’arrêter les crises épileptiques. Ce qui fait de ceci une découverte exceptionnelle est que son efficacité est observée à un stade précoce et en plus petite dose que les autres médicaments anticonvulsifs, ce qui pourrait vouloir dire moins d’effets secondaires. Ce potentiel est extrêmement important puisque 30 % des personnes souffrant d’épilepsie ne répondent pas aux médicaments courants; ceci pourrait être une solution le cas échéant.

ONDRI

L’Ontario Neurodegenerative Disease Research Initiative (ONDRI) a pour but d’améliorer le diagnostic et le traitement des maladies neurodégénératives, y compris : maladie d’Alzheimer, maladie de Parkinson, sclérose latérale amyotrophique, dégénération lobaire frontotemporale et déficit cognitif d’origine vasculaire. Au lieu d’étudier ce qui est unique à propos de chacune de ces maladies, l’étude d’observation à long terme vise principalement à déterminer les indicateurs précoces communs de ces maladies. Dans le cadre de cette initiative de recherche, les participants subissent un test des caractéristiques génomiques, des évaluations de la démarche et de l’équilibre, des tests oculaires, une évaluation neuropsychologique et un test de neuroimagerie. L’objectif est d’arriver à découvrir les facteurs de risque potentiels. Le recrutement de patients pour ces études est en cours.

Le 11 août, Jim et Louise Temerty, pour le compte de la Temerty Family Foundation, ont annoncé un don de 5 millions de dollars à la Western University. Celui-ci sera partagé avec l’ONDRI pour égaler les fonds versés par l’IOC. L’IOC tient à remercier sincèrement les Temerty pour leur don de charité visant à soutenir la recherche sur les maladies neurodégénératives en Ontario.

L’IOC désire également féliciter Rick Swartz d’avoir reçu la nouvelle bourse de chercheurs par le programme de bourses au personnel de la Fondation des maladies du coeur du Canada.

Retourner au bulletin

Commentaires