NeuroTech Ontario: l’innovation à l’échelle de la province

Il y a trois ans, l’Institut ontarien du cerveau et l’Agence fédérale de développement économique pour le Sud de l’Ontario (FedDev Ontario) ont formé un partenariat pour accélérer la formation d’un groupe de neurotechnologie en Ontario. Depuis, le programme, appelé NeuroTech Ontario, a favorisé la création de technologies transformatrices, dont des appareils, des diagnostics et des applications de santé visant à améliorer la vie des personnes souffrant de troubles cérébraux. Le printemps dernier, le programme de 13 millions de dollars a enregistré une première réussite grâce à la formation de NeuroTech Ontario avec 12 projets novateurs d’établissements de recherche ontariens ayant reçu un financement de 5,1 millions de dollars de FedDev Ontario du gouvernement du Canada et 7,9 millions de dollars de partenaires de l’industrie.

Voici un aperçu de certains des projets emballants qui ont été financés:

Stimulation du cerveau pour traiter la maladie d’Alzheimer

Il y a actuellement un manque de traitements efficaces pour traiter la maladie d’Alzheimer — des médicaments peuvent améliorer la qualité de vie, mais jusqu’à présent, rien n’existe pour arrêter ou ralentir la progression de la maladie. Récemment, des chercheurs ont commencé à examiner l’utilisation de la stimulation cérébrale profonde — l’envoi de faibles pulsions électriques à des zones précises du cerveau — pour traiter la maladie d’Alzheimer.

Le prix de FedDev Ontario a permis d’appuyer l’étude de six patients souffrant de la maladie d’Alzheimer dans le cadre de l’étude ADvance du Réseau universitaire de santé. Cette étude continue est présidée par le Dr Andres Lozano, neurochirurgien du Réseau universitaire de santé.

Parrainée par Functional Neuromodulation Ltd., l’étude ADvance porte sur une zone précise du cerveau (le fornix) qui joue un rôle essentiel dans la mémoire, afin de déterminer si la simulation cérébrale profonde pourrait constituer un traitement efficace pour les personnes atteintes d’un cas léger de la maladie d’Alzheimer. On compte maintenant le nombre total de participants (42) pour l’étude, lesquels proviennent de sept sites partout en Amérique du Nord. Les premiers résultats devraient être connus au milieu de l’année 2015.

Étudier l’intérieur du cerveau pour détecter les lésions

Chaque année, environ 1,5 million de personnes au Canada et aux États-Unis subissent un traumatisme cérébral. Un problème important lié à la prestation de soins efficaces aux personnes souffrant d’un traumatisme crânien est que la majeure partie de la technologie requise pour un diagnostic est complexe et coûteuse. Dans bien des cas, il faut agir rapidement après un traumatisme cérébral pour déceler les premières causes de dommages irréversibles. De plus, certains traumatismes peuvent passer inaperçus si un examen approprié n’est pas effectué.

Grâce à l’aide de FedDev/IOC, la University of Windsor et Tessonics Inc. (fondée par le Dr Roman Maev), ont collaboré à la création d’un appareil portatif d’imagerie transcrânienne ultrasonique, un système de diagnostic pour les traumatismes cérébraux. Il est intéressant de noter que cette innovation unique découle d’un appareil créé pour l’industrie automobile qui avait été conçu pour mesurer la force et la sécurité des soudures d’acier. Son utilisation potentielle dans le milieu médical montre combien le fait de penser autrement et les collaborations entre industries peuvent susciter des innovations. L’appareil portatif d’imagerie transcrânienne ultrasonique de Tessonics a été conçu à nouveau de manière à pouvoir évaluer les traumatismes cérébraux dans les cas d’urgence survenant sur le terrain, contrairement aux systèmes de tomodensitométrie (TDM) et d’imagerie par résonance magnétique (IRM) qui sont seulement offerts en milieux hospitaliers. L’appareil donne rapidement et de façon non invasive aux fournisseurs de soins de santé une image haute résolution du cerveau du patient, facilitant ainsi un diagnostic précis et la prestation optimale de soins. Il peut aussi servir à détecter la présence de corps étrangers dans le cerveau, indiquant leur taille, leur emplacement et leur profondeur.

Évaluation du cerveau à partir du domicile

Nous avons tous des problèmes de mémoire à l’occasion, mais comment savoir s’il est temps de voir un médecin à ce sujet? Cogniciti Inc., propriété de Baycrest avec comme partenaire MaRS Discovery District, est un autre projet aidé par la collaboration de l’IOC avec le gouvernement fédéral. Grâce à l’expertise en science cognitive et en neuropsychologie de Baycrest Health Sciences et du Rotman Research Institute, Cogniciti crée des outils accessibles et des ressources en ligne dans un effort de mieux comprendre la santé et le bien-être du cerveau et d’éventuellement les améliorer. Un outil qu’ils ont conçu combine le plaisir, la recherche scientifique et la prise en main de sa santé. Il s’agit d’une autoévaluation en ligne sur la santé cérébrale qui sert d’outil de dépistage précoce pour les adultes qui s’inquiètent le plus de leur mémoire, c’est-à-dire les personnes entre 50 ans et 79 ans. Des partenariats avec des organisations comme l’Association canadienne des individus retraités, un groupe sans but lucratif ayant une nouvelle vision de la population vieillissante du Canada, ont permis de donner accès à l’outil d’autoévaluation en ligne à 300 adultes.

Cet outil donne aux participants une rétroaction personnalisée sur les mesures qu’ils devraient prendre pour possiblement les aider à se protéger contre un déclin cognitif. Ces commentaires sont fondés sur le résultat final du test, lesquels sont générés en comparant vos résultats à ceux de vos pairs dans un contexte démographique similaire, y compris l’âge et le niveau d’éducation.

Ce qui est fantastique à propos de cet outil, c’est qu’il permet aux personnes de tester leur santé cérébrale en seulement 20 minutes, et ce, à partir du confort de leur domicile. L’appareil permet de facilement décider s’il est nécessaire ou non de se rendre au bureau de son médecin . Dans le court laps de temps qui s’est écoulé depuis son lancement en mai 2014, plus de 25 000 personnes ont fait le test. Ce dernier a aussi aidé Cogniciti à recommander à plus de 340 adultes de consulter leurs médecins pour effectuer une évaluation cognitive plus approfondie et recevoir un diagnostic. Cette évaluation pourrait mener à un diagnostic et à un traitement précoces, permettant ainsi de retarder les symptômes de la maladie d’Alzheimer. Le potentiel prometteur de cet outil repose sur sa capacité d’aider à diagnostiquer la démence de façon précoce et de maximiser les effets des interventions hâtives.

L’IOC est heureuse du succès des 12 projets en neurotechnologie appuyés par FedDev Ontario. Ce partenariat collaboratif public-privé a aussi favorisé un développement économique important dans la province, puisqu’il a entraîné la divulgation de 32 propriétés intellectuelles, la création de plus de 60 postes pour titulaires hautement qualifiés et neuf produits ou services commercialisés à NeuroTech Ontario. Ces collaborations ont été le catalyseur de nombreuses relations qui continueront de grandir au-delà du programme de financement original.

Cela ne s’arrête pas ici. L’IOC est engagée à continuer d’aider à faire grandir et à renforcer le groupe NeuroTech Ontario grâce à ces nombreux programmes intégrés menant à la commercialisation des neurotechnologies. De plus, le groupe pourra profiter d’un important coup de pouce avec la plate-forme Brain-CODE de l’IOC pour la collecte de mégadonnées en neuroscience et des analyses sécurisées.

Visitez cette page pour vous renseigner sur tous les projets de FedDev Ontario/IOC.

Retourner au bulletin

Commentaires