Édifier les bases des réseaux pour améliorer les impacts sur la santé

Depuis la création de l’Institut ontarien du cerveau (IOC) en 2010, nous poursuivons une mission unique : améliorer la vie de plus d’un million d’Ontariens et d’Ontariennes vivant avec un trouble cérébral.

Le travail de l’IOC met l’accent sur trois domaines clés : la participation des patients à la recherche, l’intégration des données probantes dans la pratique et la promotion d’une culture d’évaluation. Grâce à ces efforts, nous travaillons avec des communautés et des organismes pour produire un impact sur la santé plus important que ce que nous pourrions générer de manière indépendante. Des exemples concrets de chacun des trois domaines aident à comprendre le raisonnement sur lequel repose notre approche et les résultats que celle-ci a permis d’atteindre jusqu’à maintenant. Continuer la lecture « Édifier les bases des réseaux pour améliorer les impacts sur la santé &rquo;

Promouvoir le bien-être et la résilience dans les collectivités

Au Canada, le suicide représente 24 % de tous les décès chez les 15 à 24 ans. Chez les jeunes des Premières Nations, le taux de suicide est de cinq à sept fois plus élevé que chez les jeunes non autochtones. Bien que le taux de suicide dans chaque collectivité des Premières Nations soit différent, ces chiffres demeurent beaucoup trop élevés, ce qui a inévitablement des effets dévastateurs sur le bien-être général de plusieurs collectivités étroitement liées. Continuer la lecture « Promouvoir le bien-être et la résilience dans les collectivités &rquo;

Les discussions publiques de l’IOC – dépasser les forums universitaires et la communication scientifique

Par : Lucia Kwan, stagiaire, programmes de recherche, Institut ontarien du cerveau

Connaissez-vous une personne aux prises avec l’autisme, la démence ou la dépression? Il y a de fortes chances que oui. En fait, nous savons que 1 Canadien sur trois souffrira d’un trouble cérébral au cours de sa vie. En 2010, l’Ontario comptait à elle seule au moins 135 000 personnes atteintes de démence, ce qui est à peu près l’équivalent de la population de Whitby. Continuer la lecture « Les discussions publiques de l’IOC – dépasser les forums universitaires et la communication scientifique &rquo;

Rassembler les forces de l’Ontario pour la recherche et le traitement des commotions cérébrales

Par : Johnathan Tran, stagiaire en informatique, Institut ontarien du cerveau 

Il est facile de tenir la santé cérébrale pour acquise si on ne l’a pas perdue. Composé de milliards de cellules interconnectées, le cerveau humain, logé dans un crâne osseux solide, est remarquablement résistant, mais cela ne l’immunise pas contre les blessures. Lorsque la tête est secouée ou frappée, le cerveau peut se cogner au crâne, ce qui endommage ses cellules et déclenche une série de symptômes négatifs. Continuer la lecture « Rassembler les forces de l’Ontario pour la recherche et le traitement des commotions cérébrales &rquo;

Partager les données pour une science améliorée et plus efficace

Par : Teige Bourke, stagiaire, diffusion, Institut ontarien du cerveau

Les troubles cérébraux ne sont pas simples. Des maladies comme la dépression sont le résultat d’une interaction complexe entre les expériences de vie et la biologie d’une personne. Comprendre les mécanismes sous-jacents nécessite beaucoup d’informations qui peuvent uniquement être obtenues dans le cadre d’une recherche utilisant plusieurs techniques différentes avec des groupes de personnes nombreux. Continuer la lecture « Partager les données pour une science améliorée et plus efficace &rquo;

Nouvelles sur les programmes de découverte intégrée de l’IOC

Les programmes de découverte intégrée de l’IOC rassemblent plus de 200 chercheurs et cliniciens, 35 institutions, 40 entreprises et 20 groupes de patients de l’Ontario.

Lisez leurs mises à jour et progrès qu’ils nous ont transmis. Continuer la lecture « Nouvelles sur les programmes de découverte intégrée de l’IOC &rquo;