Les principes de l’accélération de la recherche collective

Par Suzanna Stevanoski, stagiaire de l’IOC, opérations

Le partage de données à grande échelle exige la création d’un système hautement sophistiqué qui permet à plusieurs chercheurs de connecter, gérer, protéger et standardiser les données. Continuer la lecture « Les principes de l’accélération de la recherche collective »

Rejoindre les discussions mondiales sur le partage des données

L’Institut ontarien du cerveau a comme objectif d’améliorer la santé cérébrale et les données de recherche forment l’un des éléments de base pour y parvenir. Ces dernières sont des actifs de valeur, car elles peuvent être partagées, analysées et réutilisées de différentes façons afin de soutenir de nouvelles découvertes et de réduire la perte de ressources. Un moyen de recycler des données et de découvrir de nouvelles choses consiste à lier des données régulièrement recueillies sur la santé d’une population, les données « générales », à des données de recherche « spécialisées » (par ex. : imagerie, génétique, etc.). Afin de tirer le maximum de ce processus, l’IOC a mis sur pied plusieurs initiatives, y compris une plateforme informatique, un atelier international et des stages, en lien avec les nouvelles façons de relier et de partager les données. Continuer la lecture « Rejoindre les discussions mondiales sur le partage des données »

Quatre bonnes choses à savoir au sujet de Brain-CODE

La quantité d’information à notre disposition, dans notre monde d’aujourd’hui, est ce qui a donné vie au concept du « Big Data ». Des quantités géantes de données ont le potentiel de nous apporter des connaissances importantes. Mais pour que cela devienne possible, les données doivent être bien recueillies, analysées, et reliées. En le harnachant correctement, le « Big Data » pourrait bientôt nous donner de l’information sur ce qui importe le plus en ce qui a trait au soin d’un particulier. Continuer la lecture « Quatre bonnes choses à savoir au sujet de Brain-CODE »