La science en équipe : la clé pour favoriser le progrès scientifique

Vous connaissez l’expression « deux têtes valent mieux qu’une »? Parfois, plusieurs têtes sont nécessaires pour résoudre un problème, ce qui est particulièrement vrai pour les problèmes auxquels nous sommes confrontés en matière de santé du cerveau. Pour cette raison, l’IOC croit en un modèle collaboratif afin de résoudre les problèmes complexes en formant des partenariats durables dans les domaines de la recherche, de la commercialisation et des soins. Dans ce cas, plusieurs cerveaux qui pensent différemment valent mieux qu’un. Continuer la lecture « La science en équipe : la clé pour favoriser le progrès scientifique »

S’adapter aux nouvelles normales par la neurotechnologie

Nous tenons la santé du cerveau pour acquise. Nous avons tendance à ne pas y penser jusqu’à ce que quelque chose change et qu’une tâche simple devienne désormais difficile. Souvenez-vous de la fois où vous avez subi une blessure sportive et que vous êtes resté au lit pendant quelques semaines; de la fois où vous vous sentiez triste et aviez du mal à en parler à l’un de vos amis ou des membres de votre famille; ou imaginez taper du pied au rythme de votre chanson préférée sans pouvoir vous arrêter. Bien que la plupart d’entre nous puissent nous rétablir et retrouver nos capacités habituelles, une personne sur trois touchée par un trouble cérébral vit avec ces difficultés.

Continuer la lecture « S’adapter aux nouvelles normales par la neurotechnologie »

Améliorer le système de recherche en neuroscience grâce à des collaborations stratégiques

Les troubles cérébraux touchent un Ontarien sur trois, et le coût direct pour la province dépasse les quatre milliards de dollars chaque année. Les coûts indirects du travail manqué et les coûts émotionnels pour les familles sont incalculables et font en sorte qu’il est urgent de s’attaquer à la question de la santé cérébrale au moyen de l’innovation et de la recherche translationnelle qui peuvent améliorer la qualité de vie des personnes vivant avec des troubles cérébraux. Continuer la lecture « Améliorer le système de recherche en neuroscience grâce à des collaborations stratégiques »

Édifier les bases des réseaux pour améliorer les impacts sur la santé

Depuis la création de l’Institut ontarien du cerveau (IOC) en 2010, nous poursuivons une mission unique : améliorer la vie de plus d’un million d’Ontariens et d’Ontariennes vivant avec un trouble cérébral.

Le travail de l’IOC met l’accent sur trois domaines clés : la participation des patients à la recherche, l’intégration des données probantes dans la pratique et la promotion d’une culture d’évaluation. Grâce à ces efforts, nous travaillons avec des communautés et des organismes pour produire un impact sur la santé plus important que ce que nous pourrions générer de manière indépendante. Des exemples concrets de chacun des trois domaines aident à comprendre le raisonnement sur lequel repose notre approche et les résultats que celle-ci a permis d’atteindre jusqu’à maintenant. Continuer la lecture « Édifier les bases des réseaux pour améliorer les impacts sur la santé »

Les discussions publiques de l’IOC – dépasser les forums universitaires et la communication scientifique

Par : Lucia Kwan, stagiaire, programmes de recherche, Institut ontarien du cerveau

Connaissez-vous une personne aux prises avec l’autisme, la démence ou la dépression? Il y a de fortes chances que oui. En fait, nous savons que 1 Canadien sur trois souffrira d’un trouble cérébral au cours de sa vie. En 2010, l’Ontario comptait à elle seule au moins 135 000 personnes atteintes de démence, ce qui est à peu près l’équivalent de la population de Whitby. Continuer la lecture « Les discussions publiques de l’IOC – dépasser les forums universitaires et la communication scientifique »

Les priorités des patients : un très bon point de départ

Par Meredith Bibbings, stagiaire de l’IOC, recherche

Les initiatives les plus efficaces tiennent compte des besoins de ceux qui bénéficieront de ces initiatives. Dans le contexte de la recherche, cela peut se traduire par la compréhension du patient, des politiques, de la commercialisation et des fournisseurs de soins. Continuer la lecture « Les priorités des patients : un très bon point de départ »

L’application des connaissances

Les connaissances sont des ressources importantes pouvant être utilisées pour influencer les comportements et entraîner des changements positifs. Les initiatives de diffusion de l’IOC visent à exploiter nos connaissances pour raconter des histoires, contribuer à la collectivité, établir des liens entre les preuves et les soins, et évaluer notre travail – tout cela dans le but d’améliorer la santé cérébrale en Ontario. Continuer la lecture « L’application des connaissances »